•  

éTANG DE SASSEY
Définitions Alluvions : dépôts de sédiments transportés par les cours d'eau. Moraine : ensemble des matériaux rocheux entrainés par un glacier. Compléments Les principaux aménagements lors de la renaturation l’élimination des obstacles à la migration piscicole et leur remplacement par des rampes en enrochements à l’amont et à l’aval. Des dépressions furent crées le long des rampes pour permettre à la faune piscicole de se reposer. La mise sous tuyau fut remplacée par un pont. l’approfondissement de l’étang par curage afin d’évacuer les matériaux charriés et par la Vièze et accumulés depuis le dernier curage. la division de l’étang en deux parties séparées par une digue. Celle-ci permet de créer deux zones d’habitat distinctes avec des dynamiques différentes. L’étang secondaire est alimenté par un petit affluent au Sud-est et ses eaux plus calmes peuvent être réchauffée par le soleil. L’étang principal est alimenté par la Vièze qui y a son lit principal. trois bras secondaires avec une tranche d’eau moins épaisse facilitant la remontée des poissons et permettant le développement d’organismes benthiques ou riverains. des frayères (petites dépressions dans l’étang) pour les poissons et autres organismes benthiques ou riverains et des caches à poissons près des berges de l’étang, au moyen de blocs, pierriers semi-immergés ou encore de souches.. des mares secondaires pour favoriser l’implantation des batraciens et des libellules. Ces mares sont alimentées par des petits affluents au Sud de l’étang et par le ruissellement sur le versant. Les principaux acteurs de la renaturation Les mesures biologiques furent étudiées par le bureau Drosera SA, Ecologie appliquée, basé à Saint-Maurice, alors que les aspects techniques et hydrauliques furent gérés par le bureau François-Xavier Marquis Sàrl, à Monthey. L’entreprise Michaud et Mariaux SA, à Monthey, exécuta les travaux. Summary In November 1983, strong winds devastated the area and a lot of trees had to be felled. The pond was therefore artificially created in the summer of 1984 by extracting materials used for the construction of a new access. The location of the pond was chosen for the quality of materials (moraine and alluvium). The Sassey pond was biologically regenerated during autumn 2013 and spring 2014. The biological regeneration aims to create a favourable environment for fauna and flora, and also a natural area for hikers. A bridge with a stony ramp below has replaced the pipework upstream of the pond, facilitating fish to pass through, particularly the brown trout (picture 8). Small ponds were dug in the south section of the main pond to help amphibians (common frog and common toad). These shallow waters are warming up quicker than the main pond, thus favouring the environment for tadpoles (picture 9).